top of page

Rupture, séparation ou vivre la violence


Rupture, séparation ou vivre la violence


Une rupture, une séparation ou vivre la violence : Quelle est la différence ?


Pour un couple parental vivant un conflit, la situation n'est pas facile, ni pour les parents ni pour les enfants. Toutefois, au lieu de vivre sous un toit où la violence conjugale psychologique ou physique règne, une rupture ou une séparation demeure désormais bénéfique.


Une chicane, une discorde ou une mésentente entre le couple qui se dégénère en conflit et d’escalade en récurrence, n’est pas un milieu sain pour les enfants qui y témoignent.

Les témoignages démontrent que ces enfants deviennent rebelles, envahis par le sentiment de la colère et le besoin d’affirmation de soi, voire même à l’incertitude, l'inquiétude, la peine ainsi qu’à l’insécurité financière. En outre, ils semblent aussi introvertis et moins communicatifs avec leurs parents.


Dans le cas où la communication saine et l’écoute active entre le couple deviennent incontrôlables, une séparation, une rupture à l’amiable ou une conciliation à travers une médiation s’avère nécessaire.


À ce stade, plusieurs conséquences positives seront engendrées. Parmi ces impacts et avant tout, les enfants seront rassurés en voyant leurs parents plus calmes. Ensuite, le couple pourrait se séparer en communiquant et en négociant ultimement des ententes, que ce soit sur la garde, l’éducation, le partage des devoirs et des responsabilités des enfants. Ce sont des enjeux qui doivent être discutés dans un climat calme et loin d’être stressant pour la famille.


Trouver des solutions à travers la discussion basée sur la communication saine et l’écoute active crée une ambiance sereine qui se reflète sur la personnalité de l’enfant et son développement. Ce climat le/la mène vers une nouvelle stabilité avec plus d’ouverture de soi, d’assurance, d’amour et de succès.

Voir les parents et les enfants moins tendus, heureux et apaisés, ceci est le droit de chacun et chacune.


Que ce soit un couple ou un enfant vivant une situation conflictuelle violente physiquement ou psychologiquement, je constate qu’il est victime d’une mauvaise expérience. Cette expérience d’instabilité vécue et héritée évoque, dans toute éventualité, des souvenirs déchirants chez l’un ou l’autre.


En tant que couple parental, il faut admettre que lorsque le conflit demeure ouvert et que la goutte d’eau fait déborder le vase, ce serait le temps d’une intervention d’un tiers afin de retrouver l’équilibre et répercuter des conséquences positives sur les enfants.


L’assurance et la stabilité sont conditionnelles. Ainsi, la communication non violente et la négociation mutuelle sont la clé primordiale afin de trouver des solutions satisfaisantes. Un climat calme, serein et stable assure un milieu propice pour conserver l’assurance, l’amour, la joie et la confiance en soi entre tous les membres de la famille.


Pour conclure, plus de joie et moins de violence mènent vers le succès et une meilleure communication.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page